Rechercher

Importateurs, certes, mais encore ?



La chaîne commercial du café, de la production jusqu'à la distribution finale, est longue, complexe, fortement méconnue et difficile à appréhender !

Nous autres au CafeYeah, petits comme nous sommes, et néanmoins voulant vous faire découvrir des horizons multiples et mettre en avant le travail des agricultrices et agriculteurs, avons fait le choix de faire appel à un maillon de la chaîne en amont de nous autres torréfacteurs : les importateurs.

Mais attention, pas n'importe lesquels ! Ce sont ceux que l'on peut appeler des "importateurs-sourceurs" et que l'on opposera aux "importateurs-traders".


Pour schématiser grossièrement (car c'est - malheureusement ? - bien plus complexe) ces derniers achètent des lots de café devant leur écran d'ordinateur depuis leur bureau du Havre tandis que ceux avec qui l'on travaille se déplacent sur les plantations, dégustent et écoutent les productrices et producteurs, dégustent encore et conseillent, aident quand il faut là ou il faut. Ce ne sont pas non plus des "coffee-hunter" qui parcourent le monde à la recherche du super café de cette saison, paient ce lot unique au prix fort, laissent le reste et ne reviennent plus : non, il s'agit d'une relation de confiance, sur le long terme, et l'idée est que tout les lots des paysans partenaires puissent être vendus, et que leur qualité s'accroisse d'année en année.

Ces importateurs-sourceurs sont des intermédiaires mais leur travail est très important : sans eux il serait très difficile pour les producteurs et productrices d'avoir accès au marché du café de spécialité, et sans eux il nous serait très difficile à nous torréfacteurs d'avoir accès à ces cafés. Des possibilités de commerce encore plus direct entre producteurs et torréfacteurs existent, se développent, mais outre le temps énorme que cela prend autant pour le vendeur que l'acheteur, les risques seraient encore presque totalement entre les mains des producteurs. Les importateurs permettent le financement des récoltes, la survie des paysans, prennent une bonne partie du risque sur eux et tout l'aspect logistique et contrôle qualité. Et ce n'est qu'une petite partie de leurs actions !




Nous travaillons depuis le début du CafeYeah avec Belco, belle entreprise basée à Mérignac (33) qui a des agences et des relais en Ethiopie pour les pays producteurs d'Afrique de l'Est et des Lacs, au Salvador pour l'Amérique Centrale et maintenant en Colombie, ainsi que des partenariats comme avec Cafeologo au Chiapas, Mexique. La majorité de nos cafés, dont tous ceux d'Afrique et de Colombie, sont sourcés et importés par Belco.



Nous travaillons aussi depuis le début quoique à une moindre échelle avec SALDAC, une autre belle aventure partie du

Pérou et dont le siège se trouve à Montélimar (26), spécialisé dans l'import de produits agricoles brut ou transformés issu de l'agriculture biologique du Pérou. Ils ont depuis un peu élargi leur gamme à certains cafés d'autres origines en Amérique. Ce sont eux qui importent les cafés de la coopérative Triunfo Verde au Chiapas, que nous torréfions et vendons sous le nom El Triunfo.



Enfin, derniers venus cette année, les Berrytalers, qui renforcent leurs liens avec des productrices et producteurs d'Inde et du Myanmar exclusivement pour l'instant, et à qui vous devez d'avoir pu découvrir le magnifique café du terroir de Ywangan.




L'histoire ne va pas s'arrêter là, bien entendu, et il se pourrait qu'un jour une petite partie de notre café arrive des Caraïbes directement, à la voile, sans passer par ces importateurs sourceurs... à suivre !



13 vues0 commentaire